Redonner confiance aux jeunes qui s’inquiètent de leur future (absence de) retraite

Passionnante audition de M. Jean-Paul Delevoye, haut-commissaire à la réforme des retraites, le 14 novembre 2018 à la Commission des affaires sociales de l’Assemblée nationale. Pendant près de 3 heures M. Delevoye répond aux questions de plus de 30 députés.
A écouter en intégralité en suivant ce lien.

« Il est constant, lorsque l’on discute retraite avec des étudiants ou des jeunes actifs de s’entendre dire en substance « De toute manière je sais bien que la retraite je n’y aurai pas droit ou que ce sera peau de chagrin ». Si les quadras et quinquas d’aujourd’hui ont pu s’interroger sur les modulations de leur départ en retraite, notamment sur le nombre de trimestres requis ou l’âge de leur départ, ils ont toujours eu confiance dans notre système et n’ont jamais pressenti que leur retraite puisse être remise en question. Monsieur Delevoye, quand les prospectives de l’INSEE nous disent qu’en 2050 il n’y aura plus qu’1 virgule 4 actif pour 1 inactif de plus de 60 ans, que pouvons nous dire à ces jeunes pour qu’ils n’aient pas le sentiment de devoir payer toute leur vie pour uniquement assurer une retraite heureuse à leurs aînés, voire de devoir payer deux fois, par leurs cotisations pour leurs aînés et en capitalisant pour leur propre retraite. Que pouvons-nous leur assurer pour qu’ils reprennent confiance en notre système de retraite ? »